Maisons de naissance : deux projets pilotes prêts à démarrer

Publié le 08/12/2013

La loi autorisant l'expérimentation de maisons de naissance, où des femmes pourront accoucher sans être hospitalisées, a été promulguée et publiée au J O de samedi. Le Parlement avait donné le 28 novembre son feu vert à cette expérimentation, en votant une proposition de loi UDI stipulant que le gouvernement pourrait autoriser le fonctionnement de ces structures à titre expérimental, pour une durée maximale de cinq ans. A l'issue de cette période, le gouvernement devra remettre une évaluation au Parlement.

Dans ces maisons de naissance, des sages-femmes pourront réaliser l'accouchement des femmes dont elles ont suivi la grossesse. Le texte prévoit que ces maisons doivent être contiguës à une maternité avec laquelle un accès direct est aménagé, afin de permettre un transfert rapide des futures mères en cas de complication. Seules sont admises dans ces maisons les grossesses sans pathologie particulière. Généralement, les femmes en sortent au bout de douze heures, et les péridurales n'y sont pas possibles. Si ces structures existent déjà dans de nombreux pays (Allemagne, Suisse, Australie, Italie, Espagne), elles n'avaient jamais été autorisées en France, où elles avaient été évoquées pour la première fois en 1998 par Bernard Kouchner, alors secrétaire d'Etat chargé de la Santé. Deux projets pilotes pourraient rapidement entrer dans le cadre de cette expérimentation: le CALM (comme à la maison), à Paris, et la maison de naissance de l'hôpital de Pontoise (Val d'Oise).


Source : legeneraliste.fr