Cinéma

« Mainline », peur sur Téhéran  Abonné

Publié le 06/05/2011

Crédit photo : ©DR

Mainline Dans les embouteillages d’une ville grouillante, une jeune droguée de vingt ans va de l’un à l’autre, hagarde, en quête de sa dose quotidienne. Autour d’elle, on sent comme une menace, son état fébrile, ses yeux fous sont comme un aveu dans le tumulte de la foule aux mille visages inquiétants… Dès la première séquence, on pourrait se croire dans un polar américain, filmé « à l’arrache » avec la virtuosité d’un Scorsese ou d’un Cassavetes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte