Alain Studer (Haute-Saône)

« Ma pratique s’en est trouvée profondément bouleversée»  Abonné

Publié le 02/04/2010
Alain Studer a été roué de coups et menacé de mort début mars 2009 par deux hommes cagoulés, alors qu'il regagnait sa voiture après ses consultations à Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône).

L’agression que j’ai subie de la part de deux individus cagoulés, à la sortie de mon cabinet, m’a profondément traumatisé. Outre les coups reçus et le vol de mon chéquier et de mon portable, c’est ma pratique professionnelle qui s’en est trouvée profondément modifiée. Alors que je quittais mon cabinet sans horaires précis et souvent à des heures avancées, je m’astreins désormais à respecter strictement les heures d’ouvertures : 8h-12h et 14h-18h. Je suis également dispensé de gardes, depuis cet incident qui est justement survenu un soir de garde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte