L’UNOF appelle au boycott des nouvelles ententes préalables sur les statines

Publié le 06/10/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

« Nous avons vu le formulaire Cerfa, c’est trois pages... On refuse de faire ces demandes ! » La récente initiative de la Cnamts de mettre sous entente préalable les prescriptions de Rosuvastatine et d’Ezétimibe met en colère le président de l’UNOF, Luc Duquesnel. A l’issue de son comité directeur, la branche généralistes de la CSMF a donc décidé samedi d’appeler l’ensemble des médecins généralistes à boycotter, à partir du 1er novembre les demandes de mise sous accord préalable lors de la primo prescription de ces molécules.

Outre la paperasse supplémentaire, l’UNOF estime que cette décision de la Sécu a pour effet d’« humilier les médecins généralistes libéraux en leur supprimant toute liberté de prescription. » Et au-delà, elle estime qu’il y a risque pour le médecin à engager sa responsabilité quand un médecin conseil aura refusé le remboursement de ces traitements, pour perte de chance pour un patient ou devant la survenue d’effets secondaires graves lors d’une prescription de substitution. « Il n’est nullement besoin de multiplier les Cerfa et les demandes d’autorisations, contraintes administratives supplémentaires pour les médecins, pour faire diminuer les prescriptions dans un but purement économique, » martèle Luc Duquesnel à l’intention de ses confrères généralistes.

Ce n’est pas le seul motif d’agacement de l’UNOF qui se plaint aussi du tour que prennent les négociations sur le travail d’équipe. Au-delà de ces discussions qui n’en finissent pas, le syndicat des généralistes CSMF annoncent, qu’ils refuseront tout engagement conventionnel à venir « qui ne garantirait pas une revalorisation de la consultation et des actes complexes effectués quotidiennement par les médecins généralistes. »


Source : legeneraliste.fr