L’avis du Pr Christian Roux*

« L’ostéoporose n’est pas une maladie silencieuse »  Abonné

Publié le 13/01/2012

« Aujourd’hui, la prise en charge de l’ostéoporose repose désormais sur deux questions : « vous êtes-vous déjà fracturé ? » et « avez-vous chuté récemment ? ». Ce dernier élément novateur est un facteur de risque principal de chutes à venir et un révélateur de comorbidités pouvant augmenter le risque de chutes, par vertiges ou troubles de l’équilibre : pathologies neurologiques, rhumatologiques et orthopédiques, voire générales ou iatrogènes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte