L’OFT en croisade contre la médicalisation de la e-cigarette

Publié le 02/10/2013

Alors que le Parlement européen doit discuter le 8 octobre de la directive tabac, l'Office français de prévention du tabagisme (OFT) et l'association d'usagers Aiduce lancent un "cri d'alarme" conjoint pour s'opposer au projet européen de donner un statut de médicament à l'e-cigarette. L'e-cigarette doit rester "facilement accessible aux fumeurs dans tous les pays européens ; plus le produit est accessible aux fumeurs, plus ils seront nombreux à quitter le tabac", déclare Brice Lepoutre, président d'Aiduce mercredi dans un communiqué co-signé par l'OFT. En France, "il y a aujourd'hui un million de fumeurs qui sont devenus un million de vapoteurs", estime auprès de l'AFP le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l'OFT, soulignant que le nombre de boutiques d'e-cigarettes a pratiquement quadruplé depuis le début de l'année (près de 400 aujourd'hui).

En France, les ventes de cigarettes, stables depuis 2005, ont baissé de 3% en 2012 et de 8% les 7 premiers mois de 2013, soulignent-elles. "L'explication la plus plausible à cette baisse des ventes de tabac est l'apparition de l'e-cigarette que 22,6% des fumeurs (3 millions) ont essayé (d'après des données de l'Eurobaromètre 2012), probablement plus de 2 fois plus aujourd'hui". Selon le Pr Dautzenberg, un quart des fumeurs qui l'ont essayé l'ont adoptée. "Dans des pays comme la France, un statut pharmaceutique réduira considérablement l'accès au produit et nuira à la régression du tabagisme", ajoutent les associations.


Source : legeneraliste.fr