L’IVG s’invite dans la campagne présidentielle  Abonné

Publié le 16/03/2012
Il aura fallu attendre la semaine dernière et les propos de Marine Le Pen sur le déremboursement de l’avortement de « confort » pour que l’IVG fasse une entrée fracassante dans cette campagne. Retour sur la Journée de la femme, et sur la double polémique : Le Pen vs Berra sur les avortements "de confort" et Hollande vs NKM sur la nécessité ou non de multiplier les centres IVG.

Sa proposition a fait l’effet d’une bombe. Il y a quinze jours, Marine Le Pen a prévenu qu’elle déciderait de dérembourser l’avortement en cas de besoins budgétaires, pour privilégier les actes médicaux « qui ne peuvent pas être évités ». Et la semaine dernière, la candidate frontiste en a rajouté, estimant que les avortements de « confort » se multiplient. Remettre en cause le droit à l’avortement 40 ans après la loi Veil ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte