Si " Le Généraliste " était paru en 1896

L'industrie des placements d'enfants à Londres

Par
Publié le 09/08/2016
Histoire

Histoire

Un médecin passionné pour les enfants a imaginé à Londres de faire insérer dans un journal une annonce, où il était parlé de son désir d'adopter un enfant en bas âge ; Les réponses qui lui sont parvenues en disent long sur la cupidité de certains parents. Tout d'abord, le médecin reçut des lettres émanant visiblement d'escrocs, qui lui offraient des enfants moyennant l'envoi préalable de quelques shillings. Bientôt arrivèrent les lettres sérieuses. La plupart de ces réponses sont extraordinaires.

Le médecin, auteur de cette enquête, a reçu enfin un nombre considérable de lettres adressées par des intermédiaires complaisants, par des commissionnaires en enfants vivants, par des marchands de chair humaine. De sinistres courriers l'interrogeaient sur ses goûts, sur ses préférences quant au sexe et à la carnation, et s'engageaient à lui fournir pour ainsi dire un baby sur commande. Une dame lui a envoyé des photographies, pour choisir. La revue qui publie ce dossier annonce l'envoi des pièces au secrétaire d'État pour l'Intérieur. Il faut espérer, dit " Le Temps ", que cette démonstration, jointe à toutes celles qui l'ont précédé, engagera enfin les pouvoirs publics à activer la réforme d'une législation qui tolère un si monstrueux trafic.

("Le Progrès médical ", 1896)


Source : legeneraliste.fr