Epidémiologie

L’implacable progression du cancer dans l’Hexagone

Publié le 11/07/2011
Selon l’Invs, en 2011 on devrait diagnostiquer 365 500 nouveaux cas de cancer dans l’Hexagone et 147 500 décès liés à cette affection. Même si les hommes demeurent les premières victimes de la maladie, l’Institut de veille sanitaire signale que les femmes sont de plus en plus touchées. Cette année, le nombre de nouveaux cas de cancer du poumon devrait ainsi augmenter de 20% chez ces dernières.

Crédit photo : ©R.MAISONNEUVE/PUBLIPHOTO DIFFUSI

Le nombre des cas de cancer devrait poursuivre sa hausse en 2011 en France métropolitaine avec, selon les estimations publiées lundi, 365.500 nouveaux cas, soit 1.000 par jour et 8000 de plus qu’en 2010. L'Institut de veille sanitaire (Invs) publie sur son site internet les projections de l'incidence et de la mortalité par cancer, se fondant sur ses propres données ainsi que sur celles du réseau français des registres de cancer, des Hospices civils de Lyon et de l'Institut national du cancer (INCa). Il devrait donc y avoir 2,2% de nouveaux cancers déclarés au cours de cette année, soit 207.000 nouveaux cas chez l'homme en 2011 et 158.500 chez la femme.

Les décès progresseront eux aussi, mais moins : 147.500 décès au total, soit une hausse de 0,7% en un an. Dans le détail, on s’attend à 84.500 décès par cancer chez l'homme et 63.000 chez la femme. Le nombre de décès est stable chez les hommes, mais pas chez les femmes. Comme en 2010, le cancer de la prostate, avec 71.000 cas, reste de loin le plus fréquent chez l’homme, devant le cancer du poumon (27.500 cas) et le cancer colorectal (21.500 cas). En termes de mortalité, le cancer du poumon est en tête chez les hommes (21.000 décès), devant le cancer colorectal (9.200 décès) et le cancer de la prostate (8.700 décès). Chez les femmes, le cancer du sein (53.000 nouveaux cas) diminue régulièrement depuis 15 ans, mais le nombre des cas de cancer du poumon augmente fortement (+20% par rapport à 2010), avec une mortalité en constante augmentation (8.100 décès en 2011, +5%).

Paul Bretagne

Source : legeneraliste.fr