Lichen plan buccal : repérer les rares cas de transformation maligne  Abonné

Publié le 23/10/2009

La distinction entre le lichen plan buccal (LPB) authentique des lésions lichénoïdes n'est pas qu'une question de sémantique : elle permettrait d’évaluer le risque exceptionnel de transformation carcinomateuse. Cette pathologie inflammatoire chronique a une prévalence de 1 à 2% dans la population ; elle est plus fréquente chez les femmes autour de 50-60 ans. La biopsie est indispensable pour affirmer le diagnostic et évaluer l'activité de la maladie. Le lichen plan buccal évolue avec des poussées inflammatoires parfois invalidantes et rebelles. Sa résolution spontanée est exceptionnelle, mais…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte