Liberté de prescription annihilée  Abonné

Publié le 03/12/2010

La liberté de prescription du médecin n’existe plus. Seules font loi, depuis peu, les recommandations de l’Afssaps. En effet, un médecin a été condamné par la chambre civile de la Cour de cassation pour avoir prescrit de l’acide salicylique nourrisson et non du paracétamol nourrisson que l’Afsapps recommande actuellement de prescrire en premier lieu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte