Hyperglycémie et risque CV

Liaison fatale ou association de malfaiteurs ? Abonné

Publié le 19/02/2010

L'hyperglycémie est –ou n'est pas- un facteur de risque cardiovasculaire important : à partir des mêmes études, deux experts arrivent à des conclusions opposées. Au-delà de l'exercice de style exécuté avec brio par G.STEG et B.VERGES, les médecins peuvent retirer de ce débat quelques enseignements pour leur pratique.

On sait que la mortalité chez le diabétique est essentiellement cardiovasculaire (CV). UKPDS a montré la relation entre infarctus du myocarde et glycémie, qui est certes moins nette qu'avec la pression artérielle mais se manifeste déjà au stade de prédiabète. UKPDS toujours et STOP-NIDDM chez l'intolérant au glucose illustrent aussi le bénéfice d'une réduction intensive de la glycémie. Les critères de Koch définissant le facteur de risque insistent sur le fait que son élimination ou son amélioration doit réduire la maladie. "Or les dernières études comme ACCORD, ADVANCE, VADT…n'apportent pas…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte