Si « Le Généraliste » était paru en mars 1913

L’hygiène de Goethe et Schiller

Publié le 28/03/2015

« Nous nous plaignons du manque de confort de nos habitations modernes. Combien, cependant, sur ce point-là du moins, nos anciens étaient plus mal lotis que nous ! Un professeur de médecine de Fribourg a eu l’idée de visiter les résidences de Goethe et de Schiller, à Weimar, et ses constatations sont plutôt mélancoliques.

Schiller habitait une maison spacieuse et son cabinet de travail était baigné de lumière. Mais sa chambre, orientée au Nord, ne convenait guère à un tuberculeux.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)