L’exemple de l’HTA : des seuils fluctuants...  Abonné

Publié le 30/05/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

L’histoire de la détermination des seuils d’HTA est éclairante. Pour le moins flottants, ces seuils définissent l’HTA elle-même ou la mise sous traitement. « Les études épidémiologiques montrent que l’HTA est un facteur de risque cardio-vasculaire. Le seuil à partir duquel ce risque survient est de 115/75 », rappelle Alain Siary. En 1979, l’OMS définissait l’HTA pour des valeurs › 160/95.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte