Psychiatrie

L’étude Echo fait résonner la parole des bipolaires  Abonné

Publié le 29/01/2010
Qualité de vie dégradée et sentiment de rejet sont les deux principaux griefs exprimés par les patients.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Dans une étude IPSOS Santé, 300 patients bipolaires de type 1 ont donné leur avis sur leur vécu et leur attentes Les troubles bipolaires de type I concernent 1 % des Français, « ils sont invalidants pour le sujet et coûteux pour la société » selon les termes du Pr Philippe Courtet (hôpital Lapeyronie. Cette affection est moins souvent considérée comme handicapante que la schizophrénie. Pourtant, les troubles de l’humeur se chronicisent et deviennent de plus en plus difficile à traiter. Le diagnostic est encore trop tardif ; il est en

moyenne de cinq ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte