Pharmacovigilance

Les vaccins H1N1 à la loupe  Abonné

Publié le 24/06/2011
La campagne de vaccination contre la grippe H1N1 a été l’occasion de mettre en place une pharmacovigilance accrue. Une demande d’ailleurs formulée par l’IGAS.

Crédit photo : ©cVOISIN/PHANIE

Dans son rapport du 21 juin, l’IGAS pointe, entre autres, les défaillances de la pharmacovigilance française. « Il faut favoriser, simplifier, centraliser la notification des cas et élargir le champ des notificateurs », indique l’IGAS. Ce dernier point a, d’ores et déjà, été réglé : depuis le 12 juin dernier, les patients ou associations de patients peuvent déclarer eux-mêmes les effets secondaires liés à un médicament à leur centre de pharmacovigilance régional.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte