Les urgentistes de l’AMUF ne veulent pas seconder les pilotes d'hélicoptères

Publié le 18/07/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

La possibilité qu’une réglementation européenne puisse contraindre, à partir d’octobre prochain, les médecins du Samu à seconder les pilotes d'hélicoptère dans certaines manœuvres fait bondir l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF). « Ce type de transport (...) nécessite une disponibilité constante du médecin », peut-on lire dans un communiqué daté de mercredi qui qualifie l’idée de « délirante ». « Chacun son métier ! Il ne faut pas déléguer des tâches extrêmement spécifiques à des médecins même si ceux-ci sont formés » souligne-t-il. Le syndicat de Patrick Pelloux (photo) demande donc que les hélicoptères du Samu soient dotés de deux pilotes, si nécessaire, « comme c'est déjà le cas pour les engins de la Sécurité Civile ».


Source : legeneraliste.fr