Les unités de soins palliatifs se généralisent dans les CHU

Publié le 13/01/2011

La quasi-totalité des centres hospitaliers universitaires sont désormais dotés d'une unité de soins palliatifs, selon un bilan établi par un comité de suivi du plan lancé en 2008 pour développer l'offre de soins dans ce domaine. « 2010 voit enfin la création d'unités de soins palliatifs dans tous les CHU qui n'en étaient pas dotés, à l'exception du CHU de Rennes » relève le Comité national de suivi du développement des soins palliatifs, dans un document faisant le bilan des trois dernières années. Sur le territoire, 106 unités de soins palliatifs (USP) sont répertoriées fin 2009, contre 88 deux ans plus tôt, relève le comité présidé par le Dr Régis Aubry, chef de service au CHU de Besançon. Les pouvoirs publics souhaitent plus largement installer une culture palliative, en sensibilisant tout le secteur hospitalier à la prise en charge de la fin de vie. Des équipes mobiles et des lits identifiés de soins palliatifs (LISP, 4 700 en 2009 contre 3 075 en 2007 selon le bilan) au sein des services de soins classiques complètent notamment le dispositif. Le Comité de suivi note cependant qu'il est difficile d'évaluer le nombre de patients pris en charge en soins palliatifs, et regrette le « peu de visibilité sur l'usage réel des ressources allouées chaque année » aux LISP. Pour le Dr Aubry, le développement des soins palliatifs « doit désormais se concentrer sur une double visée : le parachèvement du maillage territorial de l'offre hospitalière » et « la diffusion de la démarche palliative dans les établissements médico-sociaux et à domicile ». Il plaide par ailleurs pour que « la question de la fin de vie et de son financement » soit abordée dans le cadre de la réforme de la dépendance, dont les travaux préparatoires ont commencé en janvier.


Source : legeneraliste.fr