Lombalgies

Les troubles sexuels, un signe d’alerte  Abonné

Publié le 18/05/2012
Devant une lombalgie ou une sciatique aiguë avec installation rapide de troubles de la sexualité, il faut impérativement penser à un syndrome de la queue-de-cheval. Par ailleurs, chez les lombalgiques chroniques, les troubles de la sexualité ne sont pas non plus un problème à la marge puisque les deux tiers en souffriraient.

Chez un patient qui consulte pour une lombalgie ou une sciatique aiguë, il est primordial de ne pas méconnaître une atteinte organique sexuelle, qui peut être liée à un syndrome de la queue-de-cheval.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte