Rhumatologie

Les temps forts du congrès Eular 2010  Abonné

Publié le 10/09/2010
Vaccination, tabagisme, consommation de café et de thé, etc.. ; de nombreux facteurs sont suspectés d’interférer avec la physiopathogénie de la polyarthrite rhumatoïde. À tort ou à raison selon les cas.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Plusieurs études présentées à Rome ont permis de faire le point sur les facteurs de risque environnementaux impliqués dans la physiopathogénie de la polyarthrite rhumatoïde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte