Si « Le Généraliste » était paru en 1895

Les superstitions médicales en Corse

Par
Publié le 20/05/2017
Histoire

Histoire

Si vous avez la fièvre intermittente, faites vœu d'aller à Tralonca le jour de la Saint-Laurent et vous serez guéri immédiatement.

Pour les rhumatismes, il faut aller à Saint-Pancrace ; pour les plaies à Saint-Roch ; et pour les maux d'yeux à Sainte-Lucie ; il faut faire ces pèlerinages pieds nus et un cierge à la main. Le jour de la Saint-Laurent, avant le lever du soleil, une grande partie de la population va gratter la terre et ramasse le charbon qui a servi à brûler le saint ; on le met dans des scapulaires que l'on porte au cou.

Lorsqu'un enfant est malade et en danger de mort, on le voue à Saint Antoine. S'il guérit, on l'habille pendant trois ans en petit moine avec un habit marron, un cordon blanc à la ceinture et il marche pieds nus.

Pour guérir l'érysipèle, on fait d'abord sur la partie malade le signe de Salomon, puis on ajoute une bonne couche d'huile qu'on recouvre de farine ou de poudre d'amidon ; à la deuxième ou troisième prière, on fait disparaître l'huile et la farine.

(La Chronique médicale, 1895)


Source : legeneraliste.fr