Migraine

Les stratégies thérapeutiques se diversifient  Abonné

Publié le 13/03/2009
Le traitement de la crise pourrait bénéficier d'une prescription plus large des triptans en première intention, et le topiramate se révèle particulièrement efficace en traitement de fond.

L'ex-Anæs recommandait en 2003 dans la crise migraineuse modérée à sévère la prescription d'un AINS en première intention, et d'un triptan en cas de non-résolution de la crise 2 heures après la prise d'AINS (stratégie du pas à pas). Six triptans sont actuellement disponibles en France. Leur tolérance est bonne à condition de respecter les contre-indications exposant à un risque d'ischémie vasculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte