Les spécialistes réclament des revalorisations en secteur 1

Publié le 31/05/2012

L’Umespe -qui faisait partie de la délégation CSMF reçue hier par Marisol Touraine- a indiqué, dans un communiqué, avoir rappelé à la ministre sa position sur la volonté du gouvernement de les encadrer : « le reste à charge, pour les patients, étant essentiellement lié à l’insuffisance des tarifs opposables et à l’absence de solvabilité des compléments d’honoraires contractualisés par l’Unocam ». L’Umespe a, en outre, indiqué à la ministre que la problématique « est globale, touche toutes les spécialités ». La ministre aurait répondu, selon l’Umespe, qu’elle « abandonnait l’idée d’une réglementation régionale et que ce sujet relevait prioritairement de la négociation conventionnelle ».


Source : legeneraliste.fr