Grande-Bretagne

Les salariés du NHS en grève du zèle jusqu’à la fin de la semaine

Publié le 13/10/2014

Infirmiers, sages-femmes, ambulanciers ou secrétaires médicales: des dizaines de milliers d'employés du service public de santé britannique (NHS) ont observé lundi un arrêt de travail de quatre heures pour réclamer une hausse de salaire. A l'origine de ce mouvement social, la décision du ministre de la Santé Jeremy Hunt de faire fi de la recommandation d'un organisme indépendant d'augmenter de 1% les salaires. "Nous devons faire ce qui est le plus raisonnable pour les patients et il serait irresponsable pour un ministre de la Santé d'accepter des hausses de salaire qui provoqueraient des suppressions de postes d'infirmiers", a déclaré lundi matin le ministre sur la BBC 4. "Si nous faisions ça, les directeurs d'hôpitaux devraient congédier 4.000 infirmiers cette année, et environ 10.000 l'année prochaine", a-t-il affirmé. Des arguments jugés peu convaincants par les syndicats face aux performances de l'économie britannique, attendue en croissance de plus de 3% en 2014

Lundi, neuf syndicats avaient donc appelé à un débrayage de quatre heures entre 07H00 et 11H00 (06H00 et 10H00 GMT), qui n'a toutefois pas affecté les services d'urgence. Le mouvement social concerne tous les employés du NHS en Angleterre et Irlande du Nord, à l'exception des médecins et dentistes. Les employés de la santé devraient poursuivre leur action tout au long de la semaine avec une grève du zèle, avant de s'associer à une marche pour les salaires organisée samedi à Londres à l'appel de la Trade Unions Congress, la confédération syndicale britannique. Ce mouvement social rarissime, largement soutenu par le public, intervient à seulement sept mois des élections législatives, et devrait donner du grain à moudre au parti travailliste, qui accuse régulièrement les conservateurs au pouvoir de mener une privatisation rampante du NHS.

source AFP

Source : legeneraliste.fr