"Les sages-femmes ne sont pas des médecins", dixit le ministre du Travail

Publié le 20/12/2013

Crédit photo : GARO/PHANIE

Il est urgent d’attendre... Pendant que Michel Sapin botte en touche, Marisol Touraine tente de gagner du temps. Face à la mobilisation grandissante des sages-femmes, la première a affirmé vendredi sa volonté de poursuivre le dialogue jusqu'en mars, avant de décider du statut de cette profession. "Le statut des sages-femmes évoluera mais il n'y a pas de consensus sur la forme que doit prendre" ce statut, "je crois que nous devons encore travailler", a déclaré la ministre de la Santé vendredi à l'issue d'une table ronde consacrée au rôle de ces professionnelles. Une partie d'entre elles est en grève depuis plus de deux mois pour une meilleure reconnaissance au sein du système médical. "Je souhaite donc que les travaux se poursuivent d'ici la fin du mois de mars prochain en y associant les représentants des organisations syndicales des praticiens hospitaliers", a-t-elle ajouté. "Je veux dire ma confiance dans le processus engagé, ma confiance dans le travail des sages-femmes", a-t-elle néanmoins promis, ajoutant que "le statut des sages-femmes évoluera, il n'y aura pas de statu quo. La rémunération des sages-femmes sera revalorisée. Face à la grève des sages-femmes qui s'est durcie depuis mercredi, avec un nombre inhabituel d'arrêts-maladie dans certaines maternités, la ministre en a appelé à la "responsabilité" des sages-femmes.

Commentant ce conflit, le ministre du Travail Michel Sapin s’est montré plus radical. Le ministre du travail adéclaré vendredi que les sages-femmes font "des choses extraordinaires" mais pour autant "ne sont pas des médecins". Invité à dire si les sages-femmes pouvaient obtenir un statut de praticien hospitalier, Michel Sapin a répondu sur Radio Classique et LCI: "demandez aux médecins, ils vous répondront non". "Quand on est sage-femme, on fait des choses extraordinaires, exceptionnelles, mais est-ce le même métier" que celui de médecin, s'est-il interrogé. Le travail des sages-femmes "mérite une reconnaissance mais ce ne sont pas des médecins", a-t-il dit.


Source : legeneraliste.fr