Les rythmes de contrôle peu respectés  Abonné

Publié le 03/04/2009

Une étude a observé une population de 581 patients ayant subi une polypectomie effectuée par un des 86 gastroentérologues de la région de Bretagne. L’objectif était d’évaluer comment était respectés les référentiels de surveillance. 21,4 % des patients présentaient plus de trois polypes justiciables d’une surveillance à trois ans. 68 % de ces malades n’ont pas été revus dans ce délai alors que le risque de cancer est manifestement documenté. 9 patients sur 37 ayant des antécédents familiaux ont été contrôlés dans les temps.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte