Les remplaçants de REAGJIR ne se mêlent pas à la grève

Publié le 07/01/2015

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Le regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (REAGJIR) se démarque des autres syndicats et n’appelle pas à la grève depuis le début de la mobilisation. La raison de cette position est en premier lieu motivée par leur sentiment sur le projet de loi de santé : "Nous ne sommes pas contre le tiers payant généralisé" affirme le Dr Charline Boissy porte-parole. "Il doit néanmoins être mis en place sous certaines conditions, il ne faut pas qu’il engendre des surcoûts pour le médecin". Sur le projet de loi de santé REAGJIR évoque également des "points de méfiance", des "points imparfaits", mais espère que les discussions avec la ministre de la Santé permettront d’obtenir des "garanties" suffisantes et une loi davantage " centrée sur les soins primaires" . Malgré les réserves du syndicat, pas question d’appeller à la grève parce que "cela pénalise en premier lieu les patients" souligne le Dr Boissy.

De plus, REAGJIR représente notamment les remplaçants et estime que pour eux "la liberté de la grève est relative". Sollicité sur la question des remplaçants en fin d’année dernière, le Conseil National de l’Ordre des médecins, a rappelé que les contrats qui les lient aux médecins prévalaient. Lundi REAGJIR fera partie du Front Généraliste reçu par Marisol Touraine; le syndicat veut saisir cette occasion de faire avancer les discussions et souhaite que cette entrevue ne se résume pas à des négociations "de façade".

Amandine Le Blanc

Source : legeneraliste.fr