Les religions sont-elles cliniques ?  Abonné

Publié le 29/01/2016

En ces périodes troubles où on se remet à tuer au nom de Dieu, l’auteur des « Humeurs médicales », en médecin curieux, interroge les aspects cliniques de la foi et à l’appartenance à une religion. Faut-il considérer que l’acquisition d’une religion à l’adolescence, nouveauté sociale encore mal étudiée, est un facteur de risque social et médical, voire un élément pathologique ? Une question qui mérite d’être posée…

Lire le Billet de Luc Perino


Source : Le Généraliste: 2745