Courrier des lecteurs

Les propos dérangeants des anti-vaccins  Abonné

Publié le 12/06/2015

1. Beaucoup de promoteurs anti-vaccins ont du mal à mettre à jour leurs théories scientifiques. À titre d’exemple, quand la polémique sur le vaccin contre l’hépatite B a commencé, la plupart des médecins ont arrêté de conseiller ce vaccin (principe de précaution). Plusieurs années plus tard, la preuve étant faite qu’il n’y a pas de causalité entre le vaccin et la sclérose en plaques, la plupart des médecins ont pu revoir leur pratique et reconsidérer les conseils à donner aux parents (sauf ceux qui ne mettent pas à jour leurs connaissances avec des formations continues).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte