Les promesses de Nora Berra aux généralistes enseignants

Publié le 25/11/2011

Le 11ème Congrès du CNGE s’est ouvert jeudi à Bordeaux en présence de Nora Berra, et sur une note plutôt rassurante pour la filière universitaire de médecine générale. La secrétaire d’Etat à la Santé s’est en effet déclarée en faveur d’une augmentation du nombre d’enseignants et de maîtres de stage en médecine générale. «La structuration de la fillière universitaire passait d’abord par une augmentation du nombre d’enseignants en médecine générale. Ces derniers ont vu leur nombre augmenter de façon importante, puisqu’il y a actuellement 270 enseignants, dont 23 titulaires, et 69 chefs de clinique», a-t-elle dit, en promettant d’aller au-delà dans les mois à venir. Concernant le nombre de maîtres de stage, Nora Berra a jugé son «augmentation trop lente», rappelant que «l’objectif des 7000», contre 4000 aujourd’hui, devait être atteint dans les meilleurs délais. Ces engagements ministériels n’ont été assortis d’aucune échéance. Nénamoins; le discours a été bien accueilli par le président du CNGE, le Pr Vincent Renard : «Nora Berra a réaffirmé sa volonté de développer la fillière universitaire de la médecine générale. Ce ne sont que des déclarations d’intention mais nous les accueillons». Le ministère de l’Enseignement supérieur, représenté par le Pr Xavier Jeunemaître, qui doit conclure vendredi le Congrès, est également présent. La venue de ces deux ministères - Santé et Enseignement supérieur - est une première pour le CNGE. Une reconnaissance de la spécialité de plus en plus marquée par les politiques. «Je veux y voir là une volonté de developper la médecine générale universitaire, ce qui est un bon signe», conclut leur chef de file.


Source : legeneraliste.fr