Les projets des «quinquas» franciliens  Abonné

Publié le 15/05/2009

Selon une enquête de l’URML Ile-de-France, un médecin sur cinq de plus de 50 ans envisage une cessation d’activité avant 65 ans. Mais la proportion est plus élevée parmi les plus jeunes (les 50-54 ans) qui sont près de 30 % à songer à une retraite anticipée. De même, alors que 17 % de l’ensemble des plus de 50 ans en exercice se disent prêts à poursuivre après 65 ans, cette proportion tombe à 8,6 % chez les plus jeunes du panel. on s’inquiète, puisque, d’ici à 2030, on s’attend à une chute de 25% de la densité médicale libérale de la région parisienne.


Source : Le Généraliste: 2489