Chirurgie bariatrique

Les pièges du suivi nutritionnel Abonné

Publié le 18/02/2011
Les pièges du suivi nutritionnel


©GUSTO PRODUCTIONS LTD/SPL/PHANIE

Evolution du poids, carences en vitamines et micronutriments mais aussi malaises post-prandiaux sont les trois grands types de conséquences nutritionnelles de la chirurgie de l’obésité. La 51e Journée Annuelle de Nutrition et de diététique s’est focalisée sur les pièges du suivi nutritionnel après chirurgie gastrique.

90 % des chirurgies de l’obésité sont aujourd’hui en France des by-pass gastriques (BPG), opérations en majorité malabsorptives, « une solution qui nous semble le meilleur compromis entre efficacité, physiologie, risques et qualité de vie, le tout avec un long recul (40 ans) » estime le chirurgien Jean-Luc Boulliot (hôpital Cochin, Paris). Cette chirurgie est en plein essor en France (21500 opérations en 2009, soit le double par rapport à 2005), justifié par l’incidence croissante de l’obésité sévère et morbide (3,9 % de la population adulte en 2009) et son efficacité (- 70 % de perte de l…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte