Les photos chocs n’arrêtent pas le tabac

Publié le 05/09/2013

Les photos choc imprimées sur les paquets de cigarettes pour dissuader de fumer ont peu d'impact sur les jeunes fumeurs lorsqu'elles sont placées au dos des emballages, selon une étude publiée jeudi. Alors qu'une soixantaine de pays imposent aujourd'hui aux fabricants d'appliquer des avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes, des chercheurs ont étudié l'impact de ces messages sur un peu plus d'un millier de jeunes Britanniques âgés de 11 à 16 ans, aux deux tiers non fumeurs. Invités à décrire les photos, moins de 10% d'entre eux se souvenaient de celles placées à l'arrière du paquet, à l'exception des plus effrayantes, montrant des dents cariées, des poumons malades ou un cancer du cou. Quant aux messages écrits au dos, moins d'1% des jeunes étaient capables de les restituer, dès lors qu'il n'étaient pas accompagnés de photos, selon l'étude publiée par la revue Tobacco Control. Interrogés en revanche sur les avertissements figurant sur la face avant, près de la moitié des jeunes se souvenaient de "fumer tue" (47% en 2011). Pour un autre message couramment utilisé "fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage", le pourcentage atteignait encore 25% en 2011. Parmi les autres enseignements de l'étude, les chercheurs relèvent que les avertissements n'ont pas plus d'impact dissuasif sur les fumeurs réguliers en 2011 qu'en 2008. En France, les paquets de cigarettes comportent des photos depuis 2011. Quatorze clichés (poumons noircis, dents abimées, goître...) ont été choisis sur une liste proposée par l'Union européenne, mais ils n'occupent qu'une partie de la surface et seulement sur le dos du paquet.


Source : legeneraliste.fr