Les pesticides soupçonnés de déficit cognitif chez l’enfant

Publié le 10/06/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

On trouve des pyréthrinoïdes un peu partout, dans le domaine agricole, vétérinaire mais aussi dans nos maisons. En raison de leur mode d’action neurotoxique sur les insectes éventuellement transposable à l’homme et de la proximité naturelle des enfants avec ces produits - plus grande proximité aux poussières du sol où se déposent ces polluants, des contacts main-bouche plus fréquents, des shampooings anti-poux, etc… - des chercheurs ont émis l’hypothèse d’un éventuel effet de ces contaminants sur le système nerveux et son développement chez l’enfant.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)