Les partisans d’un «observatoire des suicides» reçus mercredi à Matignon

Publié le 08/09/2012

A la veille de la Journée mondiale de prévention du suicide qui se tiendra lundi 10 septembre, les signataires de l'appel «pour la création d'un observatoire des suicides» ont insisté jeudi sur l'urgence de fonder un tel organisme pour mieux recenser et prévenir ces actes, en hausse du fait de la crise et de la montée du chômage. «La France manque avant tout d'une meilleure connaissance du suicide : on ne sait rien des suicides liés à la crise, on ne connaît pas le nombre de suicides chez les agriculteurs, dans l'enseignement, chez les salariés», a affirmé le Pr Michel Debout, ancien président de l'association France prévention suicide, lors d'une conférence de presse. «Il est urgent de connaître pour agir au niveau de la prévention. En trois ans, avec 648.500 chômeurs de plus, on estime à 10.780 le nombre de suicidants supplémentaires et à 750 morts de plus», a ajouté ce légiste et psychiatre. Le Pr Debout et une quarantaine de spécialistes de la santé, de la recherche, des syndicalistes ou intellectuels, dont le psychiatre Boris Cyrulnik ou le généticien Axel Kahn, avaient fait partie des premiers signataires d'un appel pour la création d'un tel observatoire. Pour eux, avec plus de 10.000 morts par an, le taux de suicides en France est l'un des plus élevés en Europe et requiert la mise en place de politiques de prévention efficaces. Une rencontre est prévue le 12 septembre avec l'équipe de Jean-Marc Ayrault, selon Claude Delgène, un des signataires de l'appel et directeur de Technologia, cabinet de prévention des risques professionnels.


Source : legeneraliste.fr