Douleur

Les opioïdes forts sont en reste  Abonné

Publié le 19/11/2010
Une étude européenne sur la douleur chronique montre que les patients sont résignés face à des douleurs persistantes alors que leur prise en charge pourrait encore monter en charge.

Les douloureux chroniques sont résignés face à leur douleur : 95 % d’entre eux souffrent toujours de douleurs modérées à sévères après 12 mois de traitement, mais sont globalement convaincus d’avoir le traitement le plus approprié et sont satisfaits de leur dernière consultation médicale. C’est ce que révèle une enquête menée auprès de 294 patients dans 13 pays d’Europe. Cela se traduit par un score douloureux moyen supérieur à 5 sur une échelle visuelle analogique de 10 points.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte