Les nouvelles règles de tarification désavantagent les généralistes qui font des IVG

Publié le 13/04/2016
.

.
Crédit photo : GARO/PHANIE

Deux semaines après l’extension du 100% sur l’IVG aux examens qui y sont liés, les quelques centaines de généralistes qui pratiquent ces actes viennent d’écoper de nouvelles règles tarifaires désavantageuses. C’est en tout cas ce que dénonce MG France cette semaine. « Le changement le 1er avril dernier des règles de facturation des IVG médicamenteuses complique le travail des médecins généralistes libéraux. De nombreux praticiens n’ont en effet pas été réglés pour ces actes, souvent réalisés en tiers payant, » dénonce le syndicat de Claude Leicher.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)