Les militants du cannabis font leur "coming-out" lundi

Publié le 24/03/2013

Des "Cannabis social clubs" (CSC), groupements de personnes qui cultivent du cannabis et partagent leur production entre eux sans en faire commerce, vont se déclarer dans plusieurs préfectures lundi, a expliqué vendredi le porte-parole du mouvement, Dominique Broc. Ces groupements prônent la dépénalisation du cannabis et l'autoproduction et veulent faire reconnaître légalement leur activité. Ces Cannabis social clubs, dont certains existent de fait parfois depuis plusieurs années, sont illégaux en France mais existent déjà en Espagne et en Belgique. Au total, plus de 400 Cannabis social clubs existent, affirme M. Broc, mais tous ne vont pas se déclarer lundi, faute d'avoir établi leurs statuts dans les temps. Le 4 mars, il a déposé en préfecture d'Indre-et-Loire les statuts de la "Fédération des Cannabis social clubs" et a reçu quelques jours plus tard le récépissé délivré par la préfecture, même si la justice ou le préfet peuvent intervenir à tout moment pour demander sa dissolution. Dominique Broc a été interpellé et placé en garde à vue fin février pour détention illégale de cannabis, après avoir annoncé dans la presse qu'il cultivait des plants chez lui. Il est convoqué au tribunal correctionnel de Tours le 8 avril. L’opération de lundi devrait embarasser le gouvernement coincer entre une position officielle et la dissidence des écologistes sur cette question.


Source : legeneraliste.fr