Les médecins brésiliens favorables à une dépénalisation de l’avortement

Publié le 22/03/2013

Le Conseil Fédéral de médecine du Brésil et les 27 Conseils régionaux qui représentent les 400.000 médecins du pays ont prôné jeudi la dépénalisation de l'avortement jusqu'à trois mois de grossesse. Aujourd'hui, l'avortement au Brésil n'est autorisé qu'en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère. Les médecins ont proposé d'augmenter les cas où l'avortement serait légal comme l'encéphalie (absence de cerveau) ou anomalies incurables du foetus et «si la femme enceinte le souhaite, jusqu'à la douzième semaine de grossesse». Les conclusions des médecins ont été sollicitées par le Sénat brésilien qui veut réformer le code pénal sur ce sujet.


Source : legeneraliste.fr