Christian Lajoux, président Leem

Les labos hostiles aux mesures du PLFSS  Abonné

Publié le 06/11/2009
La politique du « tout générique » poussée par les députés ne plait pas aux industriels du médicament. Le président du Leem voit dans les contraintes sur les prescripteurs un mauvais coup porté à l’innovation, et redoute que la présentation identique des génériques soit la porte ouverte à la contrefaçon. Enfin, il critique les baisses de remboursement prévues.

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Les députés viennent d’adopter un amendement au PLFSS 2010 qui contraint les généralistes à prescrire dans le répertoire des groupes génériques. Qu’en pensez-vous ?

Sur la forme, je n comprends pas bien l’articulation avec le Capi : on passe d’un contrat qui encourage les médecins à prescrire dans le cadre du répertoire à une obligation. Sur le fond, la démarche n’est pas positive pour le patient et est contraire à la vocation des industriels, puisqu’elle incite les médecins à prescrire les produits anciens donc à tourner le dos à l’innovation thérapeutique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte