Si « Le Généraliste » était paru en juillet 1910

Les jus de viande crue d’abattoir, un remède dangereux

Publié le 21/07/2015

« Les buveurs de sang se font de plus en plus rares dans les abattoirs. Outre que cette manière de traiter l’anémie était répugnante pour les malades, elle n’était pas sans présenter quelques sérieux dangers. Le malade s’exposait à absorber des micro-organismes pathogènes charriés par le sang des veaux qui était le plus fréquemment employé. On sait aujourd’hui que les veaux peuvent être tuberculeux ; rarement, il est vrai ; on sait aussi que le microbe de la diarrhée infectieuse de ces animaux est transmissible à l’homme et qu’il circule dans le sang.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)