Les IST à gonocoques en forte hausse  Abonné

Publié le 11/02/2011

Crédit photo : ©CDC/PHANIE

Entre 2008 et 2009, le réseau de surveillance RENAGO a enregistré une hausse de 26 % chez les hommes et de 33 % chez les femmes d’IST à gonocoques. Aucune résistance à la ceftriaxone et au céfixime n’a été observée.

Une méta-analyse vient confirmer le lien entre la survenue d’infections à entérovirus et l’apparition d’un diabète de type 1, sans mettre en évidence de lien de causalité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte