Cinéma : « La Vie des gens »

Les infirmières, anges anonymes  Abonné

Publié le 27/02/2015

Allez, hop ! hop ! Et qu’ ça saute ! » Elle parle comme cela Françoise, à tous ses patients, qu’elle fasse une piqûre, change un pansement ou vienne juste border un malade angoissé par la nuit qui vient. Et elle les tutoie tous. Séduit par son dynamisme, le cinéaste Olivier Ducray a suivi cette infirmière libérale dans les rues de Lyon, du 1er janvier 2013 au 31 décembre. On entre avec elle chez des vieillards en fin de vie, dépendants, parfois démunis, toujours sans illusion sur leur avenir. Ils ont refusé l’hospice ou la maison de retraite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte