Analogues du GLP1

Les incrétines imaginées autrement  Abonné

Publié le 30/09/2011
Plusieurs études entérinent l’impact glycémique et pondéral des analogues du GLP1 avec des ouvertures sur de potentielles indications et de nouveaux types de traitement, sous forme de dose mensuelle d’exenatide et même d’implant trimestriel.

Crédit photo : ©BSIP

Ajouter l’insuline detemir à une bithérapie liraglutide-metformine améliore effectivement le contrôle glycémique sans pour autant perdre le bénéfice pondéral acquis chez le DT2. Telle est la conclusion d’un essai présenté à l’EASD, qui montre à 52 semaines post-randomisation que l’intensification thérapeutique au moyen de l’analogue de l’insuline (IDet), chez les sujets diabétiques de type 2 (DT2) traités par liraglutide et metformine mais mal équilibrés (HbA1c ≥8 %) était bénéfique : -0.50% HbA1c (Met+Lira+IDet) contre +0.01 % (Met+Lira).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte