Les hôpitaux locaux s’estiment un peu oubliés par le ministère de la Santé

Publié le 15/02/2014

Au terme d’une semaine qui a vu l’annonce des dispositions de la future loi sur l’autonomie et le bilan du "pacte -territoire santé", les responsables des hôpitaux locaux estiment que ces établissements ont été un peu oubliés par ces deux dynamiques.

Sur le premier dossier, les directeurs d’hôpitaux locaux de l’ANCHL estime que le texte porté par Michèle Delaunaye évoque les EHPAD, mais fait l’impasse sur les Centres Hospitaliers Locaux, "qui gèrent et auxquels sont souvent rattachés des EHPAD, sont déjà des plates-formes de services proposant accueil de jour, services de soins à domicile ou encore portage des repas". Il est regrettable, poursuit l’ANCHL que le Ministère "n’ait pas souhaité se concerter avec l’ANCHL, alors que celle-ci représente dans des zones rurales désertifiées, plus de 52 000 lits dont près de 40 000 lits en EHPAD."

Concernant la mise en place du Pacte Territoire Santé, l’ANCHL est aussi volontiers critique. Elle redoute le passage à la T2A et réitère sa demande "que les CHL bénéficient d’un mode de financement mixte alliant T2A et dotation de fonctionnement". Et à propos de la permanence des soins primaires en zone rurale, l’association déplore "l’affaiblissement des activités sanitaires des CHL" avec perte de 18% du nombre de leurs services de médecine entre 2004 et 2012, rappelle-t-elle. 59 Centres Hospitaliers Locaux ont disparus en moins de 10 ans, souligne également l’ANCHL.


Source : legeneraliste.fr