Les hémostatiques chirurgicaux, seulement en dernier recours

Publié le 25/07/2011

Les hémostatiques chirurgicaux doivent être utilisés en dernière intention, recommande la HAS. C’est à dire, uniquement en complément de techniques conventionnelles (compression, les sutures, les ligatures ou encore l’électrocoagulation) lorsque ces dernières sont insuffisantes. Ils ne doivent pas être utilisés en l’absence de saignement identifié, ni à la place des méthodes conventionnelles, ni de façon systématique. Plus de 18 produits ont le statut d’hémostatique chirurgical, avec un mode d’action et des formes très diverses ( dispositifs médicaux, médicaments dérivés du sang…).


Source : legeneraliste.fr