Si « Le Généraliste » était paru en mars 1928

Les hallucinations lilliputiennes d’Anatole France

Publié le 02/04/2015

« C’est M. Leroy qui nous l’apprend dans une déclaration faite à la Société Clinique de Médecine Mentale. Dans les formes classiques d’hallucinations lilliputiennes, ce sont des personnages minuscules, de petits animaux, des poupées, des bonshommes généralement habillés de coloration vive qui défilent, jouent, courent, sous les yeux du sujet amusé avec une intense sensation de mouvement et de vie. Un de nos confrères anglais, Marion Alexander, de l’asile de Morningside, à Édimbourg, en a publié l’année dernière un exemple curieux.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)