Risques sanitaires

Les généralistes lanceurs d’alerte au chevet de la planète  Abonné

Publié le 20/12/2013
Les lanceurs d’alerte sont aujourd’hui reconnus. Un texte visant à les protéger a même été voté en avril par les parlementaires. Des confrères généralistes n’ont pas attendu que la loi les y autorise pour tirer la sonnette d’alarme sur les effets des dysfonctionnements environnementaux sur la santé des populations et alerter leurs concitoyens. Témoignages de cette avant-garde éclairée.

Crédit photo : JAMIE GRILL / BSIP

Ce qui n’était au départ qu’une « simple intuition » a finalement tourné à l’engagement citoyen. C’était en 2012. Très vite, les trois généralistes sont sollicités par les riverains pour les aider à prouver l’existence d’un lien entre les problèmes de santé et l’épandage de pesticides dans la région. Après « avoir gratté » dans la littérature scientifique, ces derniers finissent par « trouver des preuves ». En mars 2013, une première pétition est lancée à l’échelle régionale dans le cadre de la semaine sans pesticides.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte