Les généralistes : des relais indispensables  Abonné

Publié le 23/10/2009

Les généralistes sont loin d’être absents dans la prévention des risques psychosociaux. « Ils sont souvent mieux formés au diagnostic de ces risques. Ils représentent un relais indispensable pour aider un salarié, dans le cadre d’un suivi psychothérapeutique, d’une mise sous antidépresseurs, voire d’une hospitalisation si nécessaire. Les généralistes comme les médecins du travail peuvent utiliser l’échelle de désespoir de Beck, un test très facile à réaliser », souligne François Crespo qui note qu’un suicidant sur deux a consulté son généraliste dans la semaine précédant l’acte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte