Grève de la PDS, boycott des DAM...

Les généralistes CSMF réélisent leur patron... et durcissent le ton

Publié le 16/02/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

A peine un an et demi après son accession à la tête de l’UNOF, Luc Duquesnel s’est vu reconfirmer le week-end dernier dans son leadership avec un nouveau bureau pour quatre ans. Cette Assemblée générale de l’UNOF qui s’est tenue samedi 14 février n’a pas fait que confirmer les sortants. A la veille du premier bilan de la concertation au ministère de la Santé, les généralistes de la CSMF se montrent en effet de plus en plus impatients. A commencer sur le versant rémunération, puisqu’ils réclament "une revalorisation tarifaire urgente" incluant C à 25 euros et "la possibilité pour les médecins généralistes d’appliquer immédiatement la majoration MPC, d’un montant de deux euros comme les autres spécialités médicales." Cette revendication brandie depuis dix ans par MG France a souvent valu à la CSMF, les critiques du syndicat monocatégoriel de Claude Leicher.  Outre le C à 25 euros, l’UNOF demande aussi le financement des frais de secrétariat dans la ROSP.
 
Les généralistes CSMF réclament pour le reste la réécriture du projet de loi de santé, notamment sur le tiers payant, la délégation d’actes et le "service territorial de santé au public" qui, selon le syndicat de Luc Duquesnel, "organise l’étatisation de la médecine générale libérale par les ARS."
 
Sur les actions de protestation aussi, l’UNOF durcit ses consignes. Non seulement, elle appelle les généralistes à venir défiler à Paris le dimanche 15 mars, mais elle accompagne désormais ce mot d’ordre d’une grève de la PDS ambulatoire du 13 mars, 20h au 16 mars, 8h. Le programme inclut aussi désormais le boycott des délégués de l’assurance maladie.

Source : legeneraliste.fr